COVID-19 : les mesures du mercredi 31 mars

COVID-19 : les mesures du mercredi 31 mars

Mise à jour : 13/04

De nouvelles mesures sanitaires ont été annoncées par le président de la République, le mercredi 31 mars afin de lutter contre l'épidémie de COVID-19 à compter du samedi 3 avril au soir et pour au moins 4 semaines.

L'essentiel des décisions :

COVID-19 : les nouvelles annonces du 31 mars
Texte

Couvre-feu :

  • Le couvre-feu est maintenu selon les mêmes règles, de 19 h à 6 h pour l’ensemble du territoire ;
  • Une attestation est toujours obligatoire pour se déplacer durant le couvre-feu (certains motifs uniquement).

Déplacements :

  • Les déplacements entre régions seront autorisés uniquement pendant le weekend de Pâques ;
  • Il est possible de déplacer sans limite de temps et sans attestation (une pièce d'identité est suffisante) dans un rayon de moins de 10 km de son domicile ;
  • Pour les déplacements au-delà de 10 km de son domicile, il est nécessaire de se munir d'une attestation papier ou numérique.

Éducation :

  • Crèches, écoles seront fermées pour 3 semaines, collèges et lycées pendant 4 semaines et le calendrier scolaire sera adapté (voir le nouveau calendrier) ;
  • Les vacances de printemps sont décalés : la rentrée aura lieu le 26 avril pour toutes les zones ;
  • Les parents qui devront garder leurs enfants, et qui ne pourront pas télétravailler, auront droit au chômage partiel ;
  • Collégiens et lycéens pourront reprendre les cours en présentiel à partir du 3 mai
  • Les universités sont fermées en présentiel, la possibilité est laissée aux étudiants de se rendre 1 jour par semaine en présentiel pour travailler.

Vaccination et Hôpitaux :

  • Tous les volontaires de la réserve sanitaire seront mobilisés dans les prochains jours pour porter les capacités de réanimation à 10 000 lits ;
  • La vaccination sera élargie à tous les plus de 55 ans et à tous les plus de 50 ans le 15 mai (voir page dédiée).

Autres :

  • Fermeture des commerces sauf alimentaires, pharmacies et 1ère nécessité (voir la liste) ;
  • La vente à emporter et les livraisons sont autorisées ;
  • Les contrôles et sanctions seront renforcés sur la voie publique pour limiter les rassemblements ;
  • Le télétravail doit être systématisé ;
  • Les dispositifs d'aide aux entreprises et aux salariés sont prolongés.

Les nouvelles mesures du 18 mars :

Le gouvernement a annoncé le jeudi 18 mars, la mise en place de mesures de confinement pour 16 départements dont les Yvelines, à compter du vendredi 19 mars 2021 à minuit et pour 4 semaines.

Quelles sont les nouvelles mesures applicables ?

Écoles et universités :

  • Les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges continuent de respecter les modalités déjà en place : passage en demi-jauges pour l’ensemble des lycées ;
  • Les universités continuent de fonctionner selon le rythme en vigueur ;
  • Activité sportive : reprise normale sur le temps scolaire, maintien des activités en plein-air sur les temps extra-scolaires.

Commerces :

  • Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts, dont les disquaires, les coiffeurs et les librairies.

Déplacements et sorties :

  • Possibilité de sortir de chez soi sans durée limitée, dans un rayon de 10 km autour de son domicile sans attestation mais en possession d'une pièce d'identité ;
  • Pour les déplacements au-delà de 10 km de son domicile, il est nécessaire de se munir d'une attestation papier ou numérique ;
  • Les déplacements inter-régionaux sont interdits, hors motifs impérieux ou professionnels ;
  • Les préfets ont la possibilité d’interdire certains rassemblements dans l’espace public.

Couvre-feu :

Le couvre-feu est maintenu selon les mêmes règles, mais repoussé à 19 h pour l’ensemble du territoire à partir du samedi 20 mars 2021.

Lieux de culte :

Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles actuellement en vigueur.

Travail :

  • Le télétravail doit être la norme pour l’ensemble des entreprises et administrations qui peuvent l’appliquer, en se basant sur la règle des 4 jours sur 5 en télétravail ;
  • Un protocole renforcé est envisagé dans la restauration collective en entreprises.

 

Allongement de la période d'isolement pour un cas positif et rappel des mesures :

Le gouvernement a annoncé le jeudi 18 février, l'allongement de 7 à 10 jours de la période d'isolement de tous les cas positifs. Celle-ci reste fixée à 7 jours pour un cas contact.

Le couvre-feu mis en place depuis le 15 décembre s'applique désormais de 19 h à 6 h et est prolongé jusqu'à une date indéterminée. La campagne de vaccination se poursuit avec désormais plus de personnes éligibles immédiatement (voir la page dédiée).

Les dispositifs d'aide sont élargis et prolongés aussi longtemps que nécessaire.

Les décisions restent conditionnées à une évolution positive de la situation sanitaire en France. 

Jusqu'à une date indéterminée (sous réserve de l'évolution sanitaire) :

  • Couvre-feu de 19 h à 6 h (sorties possibles uniquement avec attestation et pour motifs stricts : trajet entre le domicile et le lieu de travail, déplacements pour raisons de santé, pour "motif familial impérieux" et déplacements liés à des missions d'intérêt général, déplacements en train, avion ou bus longues distances, ou pour sortir son animal de compagnie) ;
  • Durcissement des conditions d'entrée en France : les frontières extérieures à l'espace européen restent fermées sauf motif impérieux. Les déplacements internationaux sont limités. Tout voyageur de 11 ans et plus en provenance de l'espace européen doit présenter un test PCR négatif réalisé 72 h avant le départ pour pouvoir entrer sur le territoire français. Pour les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'espace européen, ce test s'accompagne d'un engagement à s'isoler pendant 7 jours puis à refaire un 2e test PCR à l'issue de cette période.
  • Prolongation de la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni pour une durée indéterminée ;
  • Les remontées mécaniques des stations de sports d'hiver restent fermées ;
  • Depuis le 31 janvier 2021, les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 sont fermés à l'exception de leurs commerces alimentaires ;
  • Le télétravail reste un impératif, partout où cela est possible ;
  • Cinémas, théâtres et salles de spectacle, bars et restaurants, salles de sport et équipements sportifs ou de loisirs restent fermés jusqu'à une date indéterminée.

Tous les détails sur le site du gouvernement. Une amende de 135 € sera appliquée en cas de non respect du couvre-feu.

Nouveau protocole dans les écoles depuis le 1er février : 

  • Les cours d'EPS en intérieur et les activités extrascolaires en intérieur sont suspendus jusqu'à une date indéterminée ;
  • Fin du brassage des classes dans les cantines scolaires ;
  • Augmentation des capacités de dépistages dans les écoles (300 000 tests / semaine) et déploiement progressif des tests salivaires à partir de la rentrée des vacances d'hiver (l'autorisation parentale est nécessaire pour que les enfants se fassent tester) ;
  • Enseignement hybride mis en place au lycée en novembre prolongé ;
  • Université : reprise des TD en demi-groupes en 1ère année depuis le 25 janvier.

Retrouvez toutes les infos sur les protocoles appliqués dans les écoles sur la page dédiée.

 

Des arrêts maladie sans délai de carence :

Depuis le 10 janvier, si une personne est déclarée cas contact ou si elle effectue un test qui se révèle positif, il lui suffit de s'inscrire sur le site de l'assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail sans jour de carence.

Depuis le 20 janvier, une visite à domicile par un infirmier est proposée à tous ces malades ou cas contact.

 

Mesures de solidarité aux entreprises :

Élargissement du fonds de solidarité :

  • La vente à distance et à emporter ne sera plus prise en compte dans le chiffre d'affaires pour calculer les aides du Fonds de solidarité ;
  • Les fournisseurs perdant au moins 70 % de leur chiffre d'affaires pourront prétendre à une aide couvrant 20 % de leur chiffre d'affaires 2019 (dans la limite de 200 000 €) ;
  • Jusqu'à 70 % des coûts fixes des entreprises qui réalisent plus d'un million d'euros de chiffres d'affaires par mois seront pris en charge.

Le remboursement des prêts garantis par l'État décalé d'un an :

Alors que les premiers remboursements des prêts garantis par l'État (PGE) aux entreprises devaient débuter au mois de mars prochain, les entreprises qui le souhaitent pourront différer d'une année supplémentaire ce remboursement, au 1er mars 2022 au lieu du 1er mars 2021. Et ce quels que soient leurs secteurs d'activité et quelle que soit leur taille.