Victor Schœlcher

Victor Schœlcher

L'histoire de la ville de Houilles est étroitement liée à celle de Victor Schœlcher, homme politique et intellectuel à l'origine du décret d'abolition de l'esclavage de 1848.

Victor Schoelcher
Texte

Né à Paris en 1804 d'un père d'origine alsacienne (Fessenheim) et d'une mère parisienne, Victor Schœlcher devient vite un intellectuel autodidacte fréquentant les cercles du mouvement romantique. Il a pour amis : Victor Hugo, Lamartine, George Sand, Eugène Sue, Delacroix, Liszt, Chopin, Berlioz, Pleyel, ou encore des hommes politiques aux idées très avancées comme Armand Barbès, Auguste Blanqui, Pierre Leroux, défenseurs d'une république sociale.

Amené à voyager pour commercialiser les porcelaines Schœlcher, il découvre aux Amériques, et en particulier à Cuba, la dure réalité de l'esclavage, qu'il considère comme une infamie. Dès lors, son combat incessant et pugnace (articles, livres, plaidoyers) n'aura de cesse de mener à bien l'abolition de l'esclavage. La révolution de février 1848, qui renverse la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe, lui donnera cette occasion. Rentré précipitamment du Sénégal où il était parti explorer les sources de l'esclavage et collecter des matériaux sur les civilisations africaines, Victor Schœlcher se voit confier par Arago le sous-secrétariat à la Marine et aux Colonies et prépare le décret d'abolition de l'esclavage.

Ratifié le 27 avril 1848, ce décret fait partie des grandes mesures révolutionnaires de 1848 : suffrage universel masculin pour les Français de plus de 21 ans (on passe de 250 000 électeurs à 9 millions), liberté de presse et de réunion, abolition de la peine de mort en matière politique.

Député de la Martinique, siégeant à l'extrême gauche de l'Assemblée, Schœlcher poursuit la lutte républicaine et combat sur les barricades le coup d'État du 2 décembre 1851 de Louis-Napoléon Bonaparte. Ces événements le lient définitivement à Victor Hugo ; comme lui il vit en exil. Il met à profit cet exil pour écrire une biographie du compositeur Haendel (1857), accroître son importante collection d'estampes (9 000, données plus tard au musée des Beaux-Arts). Rentré en 1870, il participe à la guerre franco-prussienne. Réélu député de la Martinique en 1871, il reprend les grands combats d'idées pour consolider la République, imposer la laïcité et une vision socialisante, sans emprunter ni au marxisme ni à l'anarchisme.

Statut de Victor Schoelcher
Texte

Sénateur inamovible à partir de 1875, il se consacre à de nombreuses causes. En premier lieu, au développement économique et social des Antilles, à l'effort d'instruction : il rapporte les lois Ferry devant le Sénat pour une école laïque, gratuite et obligatoire. Il se préoccupe du sort et des droits des femmes.

Il lègue une grande partie de sa fortune et de ses collections (livres, estampes, objets) avant sa mort survenue à Houilles le 25 décembre 1893.

En 1904 la Ville de Houilles lui érige un buste. Détruit sous l'occupation nazie, ce buste a été refait à l'identique et inauguré en 1949 en présence de Gaston Monnerville, président du Conseil de la République. En 1949 les cendres de Victor Schœlcher et de son père (selon sa volonté expresse) sont transférées au Panthéon.

La commémoration de 1998, en présence du président du Sénat, René Monory, conforte l'hommage rendu par la Ville de Houilles à ce grand républicain et humaniste.

En 2004, la Ville de Houilles a honoré une fois de plus Victor Schœlcher en organisant tout au long de l'année diverses manifestations tant festives que culturelles.

En 2011, la Ville de Houilles fait l'acquisition de la maison que louait Victor Schœlcher au 26, avenue Victor-Schœlcher (anciennement rue d'Argenteuil).

Une grande exposition organisée à l'Orangerie du domaine de M me Élizabeth à Versailles a également rendu hommage à Victor Schœlcher.

Véritable témoignage d'une époque et d'un engagement pour l'abolition de l'esclavage, l'exposition a permis de découvrir pas moins d'une centaine de pièces originales, en provenance des prêts et de collections privées de la famille Schelcher, des bibliothèques et musées nationaux et municipaux et du fonds de la Ville de Houilles.

Un projet d’historial à 10 minutes de Paris

 Maison Victor-Schœlcher Maison Victor-Schœlcher
Texte

La Ville de Houilles a saisi en 2011 l'occasion de racheter son ancienne demeure, avec pour projet d’y réaliser à terme un historial.

Idéalement située à 10 km de Paris (20 minutes en voiture et 10 minutes en RER), bénéficiant d’un cadre arboré et architectural de qualité, la maison Victor-Schoelcher bénéficie d’un volontarisme politique, avec la constitution progressive depuis plus de vingt ans d’un fonds muséographique (archives, gravures, livres, porcelaines Schoelcher…), la réalisation régulière d’expositions consacrées à l'illustre Ovillois (1998, 2004, 2011, 2015…) et d’animations dans le cadre du jumelage depuis 1998 avec la ville de Schoelcher (Martinique).

Par ailleurs, la maison Victor- Schoelcher est régulièrement ouverte dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

Elle accueille aussi, tous les 10 mai, les cérémonies départementales de célébration de l’abolition de l’esclavage, et fait l’objet de visites guidées ponctuelles.

L’objectif est de faire de la maison Victor-Schoelcher un historial accessible au grand public et aux scolaires, dévolu aux différents aspects de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, aux cultures caribéennes ainsi qu’aux différentes facettes de la personnalité de Victor Schoelcher, collectionneur d’art, mélomane et grand voyageur.

Vidéo de l'exposition

No video provider was found to handle the given URL. See the documentation for more information.

Catalogue de l'exposition - Victor Schoelcher

A voir également

Découvrez l'exposition virtuelle « l'esclavage : une histoire des droits de l'homme »  : http://victor.schoelcher.houilles.fr/